FERMER X

Le gène Extension (Noir et Alezan)


Situé sur le chromosome 3, il détermine la couleur de base de la robe du poney : noir ou alezan.
Il existe deux allèles pour ce gène :
- E (dominant) : commande la synthèse du pigment noir
- e (récessif) : commande la synthèse du pigment alezan


Conséquence de la dominance de l'allèle E sur l'allèle e : Un poney dont la robe de base est noire peut-être homozygote ou hétérozygote pour l'allèle E sans qu'aucune différence ne soit visible extérieurement. On dit parfois que le noir "cache" l'alezan. Par contre, un poney dont la robe de base est alezan est obligatoirement homozygote pour l'allèle e.


En résumé :

Génotype Phénotype
(E,E) ou (E,e) Robe de base Noire
(e,e) Robe de base Alezan

FERMER X

Le gène Kit (Tobiano et Rouan)


Situé sur le chromosome 3, comme le gène Extension, auquel il est donc lié, ce gène très complexe a des effets sur la robe du poney, mais aussi sur certaines fonctions internes de son organisme. Il existe de nombreux allèles pour ce gène, mais nous ne retiendrons ici que ceux qu'on peut trouver chez le poney Shetland et qui agissent sur sa robe :
- T (co-dominant) : responsable du patron pie Tobiano
- R (co-dominant) : responsable du rouannage de la robe
- n (récessif) : sans effet sur la robe (robe neutre, unie)


Si le poney possède au moins un allèle T, il est Pie Tobiano.
Le poney porte sur sa robe (dont la couleur est déterminée par les autres gènes), comme «imprimées» par dessus, des taches blanches aux contours nets, qui suivent un patron vertical : le blanc traverse souvent la ligne du dos. Très souvent, les quatre jambes présentent des «chaussettes» blanches plus ou moins hautes (c'est même parfois la seule manifestation du pie). Il existe d'autres patrons de pie, mais le Tobiano est le seul qu'on trouve chez le poney Shetland.


<<< PRECEDENT
FERMER X

Si le poney possède au moins un allèle R, il est Rouan.
Le poney présente des poils blancs, mélangés à la couleur de sa robe (déterminée par les autres gènes). Le rouannage n'atteint toutefois pas la tête, les crins et le bas des membres. La robe rouan évolue avec les saisons : la robe est plus blanche au printemps et en automne, elle est plus foncée en été et en hiver. Par contre, au contraire du gris, avec lequel la confusion est parfois possible, la robe rouan n'évolue pas avec l'âge.


Conséquence de la co-dominance des allèles T et R : Un poney qui est à la fois pie et rouan ne peut être qu'hétérozygote pour chacun de ces deux allèles. S'il est homozygote, il ne peut l'être que pour le pie, ou que pour le rouan.


En résumé :

Génotype Phénotype
(T,T) ou (T,n) Pie Tobiano
(R,R) ou (R,n) Rouan
(T,R) Pie Tobiano et Rouan
(n,n) Sans effet : robe unie, sans motif
FERMER X

Le gène Agouti (Bai)


Situé sur le chromosome 22, ce gène a deux allèles :
- A (dominant) : responsable du bai, il n'agit que sur le pigment noir
- a (récessif) : sans effet sur la robe


Si le poney possède au moins un allèle A, il n'est pas forcément bai au niveau visuel.
Si la robe de base du poney est le noir, il apparaît bien bai : le corps est dilué en brun-fauve mais les crins et le bas des membres restent noirs, la tête peut rester plus foncée. Si la robe de base du poney est l'alezan, il est génétiquement bai : les protéines responsables du bai sont présentes dans les cellules, mais n'ayant aucun effet sur le pigment alezan, la dilution baie n'est pas visible au niveau de la robe. On dit, par abus de langage, que l'alezan «cache» le bai.


En résumé :

Génotype Extension Génotype Agouti Phénotype
(E,E) ou (E,e) (a,a) Robe de base noire sans dilution baie
(E,E) ou (E,e) (A,A) ou (A,a) Robe de base noire avec dilution baie
(e,e) (A,A) ou (A,a) ou (a,a) Robe de base alezan sans dilution baie
FERMER X

Le gène Dun


Situé sur le chromosome 8, ce gène a deux allèles :
- D (dominant) : responsable de la dilution Dun
- d (récessif) : sans effet sur la robe


Si le poney possède au moins un allèle D, sa robe porte la dilution Dun.
La robe du poney, quelle qu'elle soit, est diluée : le corps est éclairci, mais la tête, les crins et le bas des membres restent plus foncés. De plus on observe toujours une raie de poils foncés (couleur non-diluée) sur le dos, qui se poursuit dans la queue et la crinière : la raie de mulet. On peut aussi observer parfois des marques dites primitives : zébrures sur les membres, ombres scapulaires, croix de Saint-André...


En résumé :

Génotype Phénotype
(D,D) ou (D,d) Dilution dun
(d,d) Sans effet
FERMER X

Le gène Crème


Situé sur le chromosome 21, ce gène a deux allèles :
- Cr (semi-dominant) : responsable de la dilution crème
- cr (récessif) : sans effet sur la robe


Si le poney possède un seul allèle Cr, sa robe porte la dilution Crème.
La robe du poney, quelle qu'elle soit, est plus ou moins diluée selon les cas. Sur le noir, la dilution est assez peu visible. Sur le bai, le corps est dilué en une teinte dorée, les membres et les crins restent foncés. Sur l'alezan, le corps, les membres et la tête sont dilués en une teinte dorée claire, les crins sont blancs, argentés.


Conséquence de la semi-dominance de l'allèle Cr : Si le poney possède deux allèles Cr, sa robe porte la double dilution crème. La robe du poney, quelle qu'elle soit, est très diluée : corps, membres et crins allant du presque blanc au beige-crème. La peau est rose et les yeux sont bleus.


En résumé :

Génotype Phénotype
(Cr,cr) Dilution crème
(Cr,Cr) Double dilution crème
(cr,cr) Sans effet
FERMER X

Le gène Gris


Situé sur le chromosome 25, ce gène a deux allèles :
- G (dominant) : responsable du grisonnement
- g (récessif) : sans effet sur la robe


Si le poney possède au moins un allèle G, sa robe va «grisonner».
Le poney naît coloré (sa robe est déterminée par les autres gènes), mais des poils blancs vont apparaître, de plus en plus nombreux chaque année. Le grisonnement commence en général au niveau de la tête, puis progresse : le corps, les crins et finalement les membres. Au bout de plusieurs années, le poney devient totalement blanc, mais génétiquement, sa robe est toujours celle de sa naissance : le grisonnement ne définit pas une robe à lui tout seul bien qu'on dise, par abus de langage, que le poney est "gris".


En résumé :

Génotype Phénotype
(G,G) ou (G,g) Robe grisonnante
(g,g) Sans effet
FERMER X

Chromosome : Les chromosomes sont le support de l'information génétique. Cette information génétique s'exprime par des caractères visibles (ex : couleur des yeux), ou non visibles directement, (ex : groupes sanguins). Chaque chromosome est constitué d'une très longue molécule : l'ADN (acide désoxyribonucléique). Les chromosomes se trouvent dans le noyau des cellules et sont visibles au moment de la division cellulaire : ils ont alors la forme de minuscules bâtonnets.


Toutes les cellules de l'organisme du poney, hormis les gamètes (cellules reproductrices), portent l'information génétique en double. Elles possèdent en effet 32 paires de chromosomes. Les chromosomes d'une même paire ont la même taille et possèdent les mêmes gènes aux mêmes emplacements mais pas obligatoirement les mêmes allèles. Pour chaque paire, l'un des chromosomes est d'origine maternelle, l'autre d'origine paternelle.

FERMER X

Gène : Le gène est une toute petite partie d'un chromosome, qui détermine, seule ou avec d'autres, l'apparition d'un caractère. Chaque poney possède un peu plus de 20 000 gènes (dont environ 17 000 sont similaires aux gènes de l'Homme). Chaque gène a une place fixe et bien déterminée sur une paire de chromosome donnée : cet emplacement s'appelle le locus du gène.

FERMER X

Génotype : Le génotype, c'est l'information génétique qui est portée par les chromosomes. C'est l'ensemble ou une partie donnée de la composition génétique d'un individu. Si on s'intéresse à un seul gène, on note le génotype en indiquant les deux lettres correspondants aux deux allèles portés par les deux chromosomes correspondant à ce gène. L'ordre des lettres n'est pas important.

FERMER X

Phénotype : Le phénotype est l'ensemble des caractères observables d'un individu, à toutes les échelles : macroscopique (ex : la couleur des yeux), cellulaire (ex : la concentration sanguine en hématies) et moléculaire (ex : l'activité d'une enzyme). Le phénotype est l'expression visible de l'information génétique, c'est-à-dire du génotype.

FERMER X

Allèle : On appelle allèle une version d'un gène. Il existe en effet plusieurs versions (deux ou plus, selon les cas) d'un même gène. Les cellules possèdent ainsi pour un même gène : soit deux fois le même allèle, soit deux allèles différents. Dans ce dernier cas les deux allèles peuvent s'exprimer en même temps, ou l'un peut s'exprimer et pas l'autre.

FERMER X

Allèle récissif : Si un allèle est récessif, il doit obligatoirement être présent en deux exemplaires pour s'exprimer. Autrement dit, il ne s'exprime qu'à l'état homozygote. Les allèles récessifs sont généralement notés avec une lettre minuscule.

FERMER X

Allèle dominant : Si un allèle est dominant, il suffit qu'il soit présent en un seul exemplaire pour s'exprimer. Autrement dit, il s'exprime de la même manière à l'état homozygote et à l'état hétérozygote, mais dans ce cas, le deuxième allèle reste «muet». Les allèles dominants sont généralement notés avec une lettre majuscule.

FERMER X

Allèle co-dominant : Des allèles co-dominants sont des allèles qui s'expriment en même temps. Chez un individu hétérozygote, en cas de co-dominance, le phénotype est alors l'expression conjointe des deux allèles.

FERMER X

Allèle semi-dominant : Si un allèle est semi-dominant, il suffit qu'il soit présent en un seul exemplaire pour s'exprimer, mais il ne va pas s'exprimer de la même manière à l'état homozygote et à l'état hétérozygote. Un tel allèle, s'il est présent en un seul exemplaire, s'exprimera «moins fort» avec un phénotype intermédiaire, alors que s'il est présent en deux exemplaires, il s'exprimera pleinement avec un phénotype beaucoup plus marqué. On parle aussi de dominance incomplète.

FERMER X

Homozygote : Un individu est homozygote pour un gène quand il possède deux allèles identiques de ce gène.

FERMER X

Hétérozygote : Un individu est hétérozygote pour un gène quand il possède deux allèles différents de ce gène.

Description des gènes

Nous avons volontairement choisi de nous limiter aux six gènes de bases qu'on peut trouver chez le poney Shetland; ceux qui sont identifiés, localisés et dont le mode de transmission est connu. Il existe en fait tout un tas d'autres «petits» gènes ou groupes de gènes qui sont responsables de nuances ou de modifications plus subtiles : pangaré, mushroom, flaxen (crins lavés), sooty...Certains sont encore mal connus. D'autres gènes, plus ou moins bien connus, ne se retrouvent pas chez le poney Shetland : Silver, Champagne, Overo, Sabinol...

Retour
"Robes et génétique"

"Simulateur de robes"